À propos

  • A propos d'AllergoBox

    Intolérance au gluten (ou maladie cœliaque), allergie ou intolérance aux protéines de lait de vache (APLV ou IPLV), à l’œuf, aux fruits à coque ou d’autres aliments, il est souvent très long et fastidieux de trouver des produits alimentaires en adéquation avec ses restrictions ou celles de ses proches.

     

    En créant votre profil AllergoBox et en y renseignant vos allergies et vos intolérances alimentaires, vous pouvez, en quelques clics, identifier des produits et des recettes de cuisines compatibles avec vos contraintes.

     

    AllergoBox vous permettra de gagner beaucoup de temps et de trouver de nouvelles idées pour varier votre quotidien. De nombreuses propositions de recettes et de multiples produits sans gluten, sans lait, sans œuf, sans arachide ou excluant d’autres aliments selon vos besoins vous attendent sur AllergoBox!

     

     

     

     

    AllergoBox est un portail web gratuit, dédié aux allergies et intolérances alimentaires. En partenariat avec le monde médical, les associations de patients et les marques de l’industrie agro-alimentaire, AllergoBox analyse l’étiquetage des produits et vous propose des recettes pour vous aider à identifier des solutions et des idées selon vos restrictions.

     

    Comment ça marche ?   

     

     

    Le projet AllergoBox s’est construit sur l’expérience de ses deux fondateurs, issus du monde de l’informatique et tous deux confrontés aux allergies alimentaires à travers leurs enfants. 

     

    Qui sommes-nous ?  

    

Le point sur les maladies liées au gluten avec l’AFDIAGLe point sur les maladies liées au gluten avec l’AFDIAG

25 Avril 2022

Il existe différentes maladies en rapport avec le gluten. Dans cet article proposé par l’AFDIAG, nous vous proposons de faire le point sur ces pathologies pour mieux en comprendre les caractéristiques et faire la distinction entre elles.

La Maladie cœliaque ou intolérance au gluten

La maladie cœliaque ou intolérance au gluten est aujourd’hui une des maladies digestives les plus fréquentes. Sa connaissance a beaucoup progressé durant ces vingt dernières années, mais le seul traitement connu reste l’éviction totale du gluten de l’alimentation. Cependant, avant de commencer un régime aussi restrictif et astreignant, il faut établir avec certitude un diagnostic précis.

La maladie cœliaque est une intolérance permanente à une ou plusieurs fractions protéiques du gluten contenues dans certaines céréales (blé, seigle, orge). Elle provoque une atrophie villositaire (destruction des replis de la muqueuse et du tissu conjonctif de l’intestin grêle), entraînant une mauvaise absorption des nutriments, en particulier du fer, du calcium et de l’acide folique.

On estime qu’une personne sur 100 peut développer cette maladie en Europe. La maladie cœliaque atteint enfants et adultes dans toutes les tranches d’âge. En France, seuls 10 à 20 % des cas seraient aujourd’hui diagnostiqués, car 80 % des sujets sont atteints de symptômes mineurs comme une simple carence en fer ou de formes asymptomatiques.

Il ne faut pas confondre l’intolérance au gluten avec l’allergie au blé, plus rare, qui met en jeu un mécanisme immunitaire différent et des réactions d’hypersensibilité immédiate avec des manifestations allergiques (éruption cutanée, œdème de Quincke, choc anaphylactique dans les formes les plus graves).

L’hypersensibilité au gluten

Une hypersensibilité au gluten peut être détectée par des symptômes évocateurs de troubles fonctionnels digestifs chez des sujets diagnostiqués non-cœliaques et non-allergiques, mais qui se trouvent améliorés par le régime sans gluten. Ces sujets souffrent de douleurs abdominales, d’alternances diarrhée-constipation, de ballonnement abdominal, de troubles de l'humeur, des maux de tête... Ces symptômes disparaissent dès la suppression du gluten, et réapparaissent en cas de reprise.

Le  rôle du gluten dans le développement des symptômes liés à l’hypersensibilité au gluten reste à démontrer car il n’existe pas d’atrophie villositaire intestinale.

Il n’existe à ce jour aucune explication scientifique clairement établie pour ces symptômes.

La Dermatite herpétiforme

​La dermatite herpétiforme n'est pas considérée comme une complication de la maladie cœliaque mais comme une expression cutanée de cette maladie, les deux maladies étant parfois associées au plan clinique par leurs symptômes.

La dermatite herpétiforme est une maladie auto-immune rare consistant en une atteinte cutanée sous forme de lésions irritantes qui altèrent la qualité de vie.

Elle est plus fréquente chez les hommes que chez les femmes et chez les sujets de 18 à 45 ans et résulte d’une prédisposition génétique. Le diagnostic est confirmé par des prélèvements de peau (biopsie cutanée) sous anesthésie locale.

Elle se présente sous forme de petites cloques disposées en bouquet, prédominantes sur la face postérieure du corps (dos, fesses, coudes). Ces lésions cutanées sont irritantes et donnent parfois lieu à des insomnies.

La dermatite herpétiforme n’est pas associée à une maladie intestinale sensible au gluten, mais lorsque l’on fait une recherche d’atrophie villositaire intestinale, comme dans le cas de la maladie cœliaque, on la retrouve.