À propos

  • A propos d'AllergoBox

    Intolérance au gluten (ou maladie cœliaque), allergie ou intolérance à la protéine de lait de vache (APLV ou IPLV), à l’œuf, aux fruits à coque ou d’autres aliments, il est souvent très long et fastidieux de trouver des produits alimentaires en adéquation avec ses restrictions ou celles de ses proches.

     

    En créant votre profil AllergoBox et en y renseignant vos allergies et vos intolérances alimentaires, vous pouvez, en quelques clics, identifier des produits et des recettes de cuisines compatibles avec vos contraintes.

     

    AllergoBox vous permettra de gagner beaucoup de temps et de trouver de nouvelles idées pour varier votre quotidien. De nombreuses propositions de recettes et de multiples produits sans gluten, sans lait, sans œuf, sans arachide ou excluant d’autres aliments selon vos besoins vous attendent sur AllergoBox!

     

     

     

     

    AllergoBox est un portail web gratuit, dédié aux allergies et intolérances alimentaires. En partenariat avec le monde médical, les associations de patients et les marques de l’industrie agro-alimentaire, AllergoBox analyse l’étiquetage des produits et vous propose des recettes pour vous aider à identifier des solutions et des idées selon vos restrictions.

     

    Comment ça marche ?   

     

     

    Le projet AllergoBox s’est construit sur l’expérience de ses deux fondateurs, issus du monde de l’informatique et tous deux confrontés aux allergies alimentaires à travers leurs enfants. 

     

    Qui sommes-nous ?  

    

L’allergie au lait de chèvre et de brebis sans allergie au lait de vacheL’allergie au lait de chèvre et de brebis sans allergie au lait de vache

02 Novembre 2015

L’allergie au lait de vache est l’allergie alimentaire la plus fréquente chez le nourrisson. La plupart des enfants atteint d’allergie au lait de vache présentent une allergie croisée au lait de chèvre et de brebis. C’est pourquoi il est fortement déconseillé d’utiliser ces laits comme substituts du lait de vache en cas d’APLV connue.

Néanmoins, depuis quelques années, des cas d’allergie isolée au lait de chèvre et brebis ont été observés. L’allergie au lait de chèvre et lait de brebis sans allergie au lait de vache est de plus en plus fréquente et est responsable la plupart du temps de symptômes sévères.

Une allergie aux symptômes sévères

D’apparition récente, il semble que la fréquence de l’allergie isolée au lait de chèvre et brebis augmente depuis le début des années 2000. Cette allergie se manifeste le plus souvent chez des enfants atopiques, ayant un terrain allergique avec parfois d’autres allergies alimentaires. L’allergie au lait de chèvre et brebis survient le plus souvent autour de 6 ans, ce qui est tardif en comparaison des autres allergies alimentaires fréquentes chez l’enfant.

Les symptômes associés à l’allergie au lait de  chèvre et de brebis sont généralement plus sévères que ceux des autres allergies alimentaires de l’enfant. La réaction est en effet toujours de type immédiat et survient le plus souvent dans les minutes suivant l’ingestion. Plusieurs cas de choc anaphylactique ont été rapportés et fin 2014, un enfant de 9 ans est décédé après avoir consommé du fromage de brebis à la cantine.

La nécessité du régime d’éviction

Une fois diagnostiqué, et compte tenu de la sévérité des réactions induites par l’allergie au lait de chèvre et brebis, il est indispensable de doter les patients d’une trousse d’urgence contenant notamment un stylo-injecteur d’adrénaline.

Les observations semblent montrer qu’une quantité infime de lait de chèvre et brebis ingérée par une personne allergique peut être responsable de réactions de type anaphylactiques. Les patients doivent donc impérativement être sensibilisés au risque, d’autant plus que le lait de chèvre et de brebis peut être présent dans les aliments sous forme masquée. De plus, les aliments à base de lait de vache peuvent parfois être contaminés par des traces de lait de chèvre et de brebis, ce qui contribue à complexifier le régime d’éviction.

Des allergènes du lait de chèvre/brebis non présents dans le lait de vache

Récemment, une étude réalisée à partir des sérums de 28 enfants ayant une allergie au lait de chèvre et de brebis isolée, a montré que celle-ci était liée à la caséine du lait de chèvre et de brebis, qui diffère de la caséine du lait de vache. Fait remarquable, il n’a été observé aucun cas à ce jour de patient présentant une allergie au lait de chèvre sans allergie au lait de brebis et inversement : l’allergie croisée aux laits de chèvre et de brebis est systématique.

Articlé rédigé avec l’aide du Docteur Delphine de Boissieu, pédiatre-allergologue à l’Hôpital Necker de Paris.